#28 – Moi, ma tiny… et mon terrain !

Tu vas te mettre où ? Tu vas acheter un terrain ? Tu as le droit ?… Voilà les 3 questions qui, avouez-le, vous brûlent les lèvres 💋

Bonne nouvelle ! Le mode d’emploi « trouver un terrain pour héberger votre tiny house en 5 étapes » n’existe pas 🙈 (il y a peut-être un créneau à prendre, là 😂).

Tu vas t’installer où ? 🤔

Pour avoir rencontré pas mal de Tiny houseurs, discuté avec eux de leur méthode, leur mésaventure ou encore de l’opportunité rêvée, chaque recherche de terrain et chaque emplacement à sa propre histoire.

Il y a certes, quelques règles (et lois) qui commencent à arriver mais il n’existe pas encore une notice magique. Un contact, une connaissance, une phrase bien placée au bon moment ou un message un peu osé (mais qui ne tente rien, n’a rien) et vous pouvez avoir un terrain (peut-être même, soyons fous, le terrain de vos rêves !)

Le Cours 🌱

Nous avons mis en place avec Simone (Marion) il y a quelques mois une page dédiée à la recherche de terrain sur notre site Internet. Pour ne rien vous cacher, on a reçu… 1 message. Une personne adorable qui nous proposait un bout de terrain chez elle. Malheureusement très éloigné de Vannes, nous avons du décliner.

Une fois cette page mise en place, nous l’avons partagée sur Facebook – avec une belle publication comme Simone (Marion) c’est si bien les faire – qui nous a permis, de partage en partage, d’avoir un super message d’une petite famille à Le Cours 😍

Nous les avons rencontrés à plusieurs reprises. Le cœur sur la main et la même philosophie de vie que nous, Simone et moi avions notre terrain 😁🎉

MAIS ! De nos vies de Simone, nous avons fait des rencontres. Et j’ai rencontré mon Simon de cœur 🙈😍 quelques mois après. Je pense que beaucoup se reconnaîtront si je vous dis que « l’Amour fait voyager ». Me voilà donc à vivre dans le Finistère 😱⛵(🌧️).

Pourtant très attaché à cette petite tribu qui voulait bien nous accueillir, je leur annonce que la tiny de mon homonyme est retardée et que je décline leur offre 😭, cherchant un terrain à l’auuuuuutre bout de la Bretagne.

Guidel 🌱

Le temps défile – tic tac, tic tac – je ne m’affole pas plus que ça 🙃 Puis un jour, sur le groupe Facebook « La carte Je prête un bout de chez moi », une personne propose un terrain pour une tiny à Guidel.
Le cul bordé de nouille 🍜, je tente un message pour en savoir plus 😋 On me répond que ce n’est pas du flan #çatombebien
Ils m’expliquent qu’ils souhaitent une participation financière et qu’ils sont allés demander l’autorisation à leur mairie, qui n’a pas été positive… mais pas négative non plus 🤔 « Tant qu’on ne la voit pas de la route » 😅 Moi ça va ! On décide de se rencontrer.

Cadre parfait, couple très accueillant et passionnant, une petite fille trop mimi et une montagne de jeux de société 😱 on est fait pour s’entendre ! Le coup de foudre amical, je signe où ? Je ne pouvais pas cacher mon sourire et mon excitation. On se met d’accord de se tenir au courant de l’avancée de ma tiny, de revenir avec mon constructeur pour visualiser comment et dans quel sens 🙃

MAIS #2 ! Et oui la vie est faite de « mais » 😋
Les beaux jours arrivent, les agriculteurs vadrouillent dans leurs champs. Et celui qui est en face de mon « futur terrain » aime bien arroser le sien de glyphosate ou « je ne sais quoi » qui nuit à la santé de tous. Les jeunes propriétaires qui voulaient bien m’accueillir prennent la décision de ne pas rester dans leur nouvelle maison.

Il va donc de soi que vendre une maison avec une tiny sur le terrain, s’avère pas très très simple. On décide donc de garder contact pour des soirées jeux et je me relance dans mes recherches 💪

Plumergat 🌱

Comment me bouger le cul… 🤔 Passer par des producteurs locaux ? Sonner chez les gens ? Faire des flyers ? Profiter de mon réseau ? Je repense alors à mon compte WWOOFing et à toutes ces personnes qui sont prêtes à accueillir du monde pour les aider dans leur(s) projet(s). Ni une, ni deux, j’envoie 6 ou 7 messages aux WWOOFers du coin, entre Quimperlé et Vannes.

Je leur explique que je suis à la recherche d’un terrain, prête à aider financièrement et/ou à donner un coup de main chez eux. Consciente que le WWOOFing n’est pas « fait pour ça », je leur dis bien que je suis preneuse de tout contact 😊 #quinetenteriennarien
Encore une fois, une seule et unique réponse mais une réponse avec un contact. Banco ! Je prends 😁

Je contacte donc cette personne en lui expliquant le contexte, ma situation et que je peux me déplacer pour qu’on se rencontre. Ni une, ni deux, me voilà en voiture Simone ! Pour aller visiter un terrain et rencontrer de nouvelles personnes.

A croire que toutes les personnes intéressées pour accueillir des Tiny houseurs ont le même profil. Le cœur sur la main, passionnées par leur métier et l’énergie qu’ils ont à faire tant de chose à côté (en plus de leur 5 enfants 👻). Le cadre est WAOUH ! Petit chalet au fond du jardin, accueil de campings sauvages l’été avec une grande tente commune avec table, coin cuisine et détente pour les soirées estivales, des lampions, des hamacs – le rêve éveillé ! Un lieu de rencontre, d’échange et d’accueil, que demander de plus !?

Famille nombreuse, ils ne sont pas contre une participation financière, ce que je comprends tout à fait. Ils me parlent de 6 mois, dans un premier temps, et pourquoi pas un petit coup de pouce sur leur com, étant chacun à leur compte 😊
C’est donc un deuxième coup de foudre 😍 Vous allez me dire que je suis une petite fille au cœur sensible qui tombe amoureuse de tout mais je crois que je vois surtout chaque opportunité comme un cadeau 💘 et que je me contente de peu tout pour être heureuse.
Sur la visite du terrain, l’hôte me parle même d’une grande partie de son champ où « why not » peut-être qu’un jour ça sera un village de tiny. Comment voulez-vous que je ne fonde pas à ça 🙈
Je repars, paillettes dans les yeux, en concluant que je les tiens au courant dès que j’ai une date pour venir.

MAIS #3 ! Le temps passe (et oui, s’il y a bien une chose qui ne recule pas c’est ça 😂) et mon constructeur prend un peu de retard. Après s’être mis un bon coup de pression sur ma petite maison pour la présenter à La Bio en Fête de Muzillac (article en cours), lui et son équipe cumulent des retards de chantier qu’il faut maintenant rattraper 🤭 C’est donc après 1 mois (qui laisse beaucoup de temps pour réfléchir) que je reçois un message pour m’annoncer qu’ils ont changé d’avis.

Voilà où j’en suis aujourd’hui 😶😋🙈
Ça fait partie du jeu de la vie en Tiny et j’en ai toujours eu conscience. Alors me voilà dans la reprise de mes recherches. On va espérer que ça ne sera pas « jamais 2 sans 3 » mais « jamais 3 sans 4 » pour moi.

Acheter un terrain ? 

Alors non, non et non. De un, parce j’ai déjà un prêt pour ma tiny et je vous en avais parlé, c’est déjà pas mal ! Mais si je voulais investir dans du fixe, et ben j’aurai pris une maison. Ça c’est catégorique !

Mais du coup ? 🤔

Rassurez-vous, je ne suis pas à la rue ! 😊 J’ai plus d’un tour dans mon sac #mariepoppins

Option 1 : Vivre chez mon copain en attendant que ma petite maison soit finie. Si je n’ai pas de terrain quand ce jour -béni- arrivera, soit je l’installerai sur son terrain. Voisine de mon chéri, c’est pas mal ça non ? 😂. Il un terrain assez grand pour avoir notre indépendance et tenir à « 1 semaine chez lui » et « 1 semaine chez moi » mais je vous avoue que ça sera bizarre ☺️
Sinon option 2, je resterai un peu chez mon constructeur. Bah hey attend, il ne va pas se débarrasser de moi comme ça 🤭.

C’est 2 options sont bien évidemment des solutions de secours mais comme on dit, c’est mieux que rien !

Alors si tu as un terrain, un contact, un ami ou un voisin qui a un terrain et qui est, comme toutes ces personnes que nous avons rencontrées, n’hésites pas à nous mettre en relation ☺️

Les Simone ne mordent pas 😝

 Simone (Alexia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *